Tartines au chocolat fondu


« Rien de plus simple : tu poses quelques barres de chocolat au fond d’une poêle, zou à feu doux. Pendant qu’il fond tu coupes quelques belles tranches de pain. Surveille bien ton chocolat. Si tu aimes ça tu le laisses légèrement rôtir, sinon, dès qu’il ramollit, tu le verses sur les tartines, tu l’étales d’un aller retour de couteau, et on déguste (gaffe à pas se brûler la langue). »

La mère de cette recette, c’est celle du chocolat grillé de Colette :

« j’accepte, pour plaire à Claudine, des bribes de chocolat grillé, qui sent un peu la fumée, beaucoup la praline.

– C’est divin, pas ? Vous savez, c’est moi qui ai inventé le gril à chocolat, ce génial petit machin qu’on a fabriqué, nonobstant mes indications, avec un manche trop court. « 

… et chaque fois que le chocolat fondu commence à attraper au fond de la poêle de lourde fonte, Olga Polka a dans l’oreille la voix du marquis récitant ce passage de « Claudine s’en va », elle croit revoir encore entre les mains du marquis penché sur la braise le léger grill argenté bricolé par ses soins, et muni d’un long manche…

« Mais, on n’a pas toujours une cheminée à sa disposition, je me suis adaptée. Et, grillé ou pas, le chocolat fondu, le chocolat fondu à sec, sans la moindre goutte d’eau, pâteux à souhait, collant au palais, ça vous donne de la tartine généreuse, roborative, moelleuse, où les arômes s’offrent immédiatement dans toute leur ampleur. De la plénitude. Je connais pas un môme qui résiste à ça. »



Coût :                    fauché, ordinaire, fête, folie

Préparation :         plip-plop, rapide, faut le temps, faut beaucoup de temps

Cuisson :               plip-plop, rapide, faut le temps, faut beaucoup de temps

Difficulté :             nulle, petit tour de main, savoir faire à acquérir

8 commentaires

  • sylvie a écrit :

    Moi, mes tartines, je ne les fait pas comme ça, mais comme ma mémé, c’est à dire : je coupe des tranches de pain un peu épaisses, dessus bien au milieu je pose une barre de chocolat qui doit prendre toute la longueur de la tartine je la met dans le four quelques minutes, quand je la sort je prend un couteau et j’étale le chocolat fondu sur la tranche de pain grillée (attention c’est chaud), là tu t’assois (là y a 1 faute mais je sais pas laquelle , tu peux me dire laquelle) dans un fauteuil prés du poêle, car les tartines au chocolat se mangent de préférence l’hiver elles sont meilleures; peut être à cause du poêle. Ce n’est pas comme les tartines de confitures qui peuvent e^tre beaucoup plus estivales….

  • la narratrice paucisciente la narratrice paucisciente a écrit :

    Tudieu, sur la tartine au chocolat Olga Polka aurait-elle trouvé son maître ?

    Celle-là me donne faim, en tout cas. M’en vas faire du feu, tiens…

    (Olga Polka me fait remarquer tout de même que sa recette est opérationnelle quasi en toutes circonstances, pour un peu qu’on ait quelques brindilles et du silex sous la main)

  • mariolga a écrit :

    Oui, c’est vraiment un goûter d’hiver.
    Ma mère préparait une tartine exactement comme le dit Sylvie, mais elle ne la mettait pas dans le four mais directement sur les cercles du poële.
    Ainsi pendant que le chocolat fond, la tartine grille.
    Et la légère brûlure fait partie du plaisir de ces goûters là.
    Ma mère ajoutait aussi les noisettes qu’on avait décortiquées à la fin de l’été lors des rami-noisettes parties (il fallait bien qu’elle trouve un intéret pour nous faire bosser !)

    la narratrice paucisciente :

    grillées, les noisettes ?

  • mariolga a écrit :

    çaj je ne m’en souviens plus !
    mais c’est bien possible qu’elles soient passées sur les cercles du poële un petit moment avant la tartine

  • Myggenaes a écrit :

    Celle-là, je vais l’essayer et chercher un bon pain, ça n’en sera que meilleur.

    Si vous avez quelques recettes avec de la cannelle, je veux bien quelques suggestions.

    Chocolat et cannelle, le mélange est-il savoureux ?

    la narratrice paucisciente :

    Pour sûr !

  • On a essayé ce we en posant en plus 1 noisette sur chaque tartine, c’était excellent. Le chocolat, un peu grillé était croquant, un vrai régal ! Merci !

Laisser un commentaire

Vous devez vous connecter (et donc être inscrit) pour laisser un commentaire.


Imprimer ce texte Imprimer ce texte