Crique de topinambours

Ayez quelques topinambours fermes et à la peau brillante, deux ou trois de taille moyenne par personne (vous n’êtes pas obligé de les éplucher, si vous les avez bien brossés sous l’eau pour les débarrasser de toute trace de terre).

Procédez comme pour une crique de pommes de terre : râpez les tubercules (pas trop fin), saupoudrez la préparation d’un peu de farine, salez, poivrez, mélangez.

Pour la cuisson, une poêle pas trop grande — 20 cm de diamètre tout au plus — au fond épais, pour bien répartir la chaleur. De l’huile, de quoi napper généreusement la poêle.

Dans l’huile bien chaude mais pas fumante, jetez une couche de topinambours râpés, d’un doigt d’épaisseur environ. Baissez le feu, couvrez, laissez cuire une dizaine de minutes en essuyant de temps en temps le couvercle pour que la vapeur ne ramollisse pas trop votre galette.

Vérifiez, à l’aide d’une spatule, que le dessous est doré et croustillant, décollez le bien.

Versez le surplus d’huile chaude dans un récipient, puis retournez votre galette sur le couvercle ou sur une assiette, remettez dans la poêle l’huile, puis la galette. (si vous êtes habile, vous pouvez retourner plus simplement la galette à la spatule, en faisant attention de ne pas la briser)

Laissez de nouveau à feu doux une dizaine de minutes, mais sans couvercle.

 

Servez bien chaud (vous pouvez les réserver au four) nature, ou en garniture d’un plat de viande, ou avec une concassée de tomates crues, ou une anchoïade : dans ce cas, vous aurez cuit à l’huile d’olive.

Le beurre sied bien aux topinambours, n’oubliez pas de l’additionner d’une bonne cuillère d’huile neutre (arachide, tournesol oléique) pour qu’il ne noircisse pas en chauffant.

Si votre crique accompagne des volailles, une cuisson à la graisse d’oie ou de canard lui conviendra bien aussi…

Enfin, pour varier les plaisirs, vous pouvez aussi la cuire au saindoux.

 

Si vous disposez de poêles à blinis, elles sont parfaites pour de petites criques. On peut aussi en faire de toutes petites qu’on fera cuire bien séparées dans une grande poêle.

 

 

Coût :                    fauché, ordinaire, fête, folie

Préparation :         plip-plop, rapide, faut le temps, faut beaucoup de temps

Cuisson :               plip-plop, rapide, faut le temps, faut beaucoup de temps

Saison :                  printemps, été , automne, hiver

 


4 commentaires

  • pwezidol a écrit :

    évidemment on peut aussi en mettre dans un wok, n’est-ce pas ?

    la narratrice paucisciente :

    bonjour, pwezidol 🙂

    hum… le creux du wok pour cuire ça, c’est peut-être pas l’idéal.

    mais, si vous tentez le coup tenez-nous au courant !

    forgetit :

    heu oui bonjour. pardon

    exact pour la cuisson du topinembour.

    en fait je crois avoir déjà essayer :
    ça ne cuit pas vraiment bien
    je tenterai à l’occasion en rapant finement, ou en blanchissant le rapé ce qui trahira forcément l’idée de crique.

    au revoir. 😉

  • mariolga a écrit :

    les taupinambours, j’adore, mais comment faire pour éviter le mal de ventre à la digestion ?
    Quelqu’un a une bonne idée ?

Laisser un commentaire

Vous devez vous connecter (et donc être inscrit) pour laisser un commentaire.


Imprimer ce texte Imprimer ce texte